Apprendre à Être, et laisser aller ce qui est

En Sophrologie, les patients me demandent souvent : « Comment faire taire mes pensées, je n’arrive pas à les chasser et induire le vide dans ma tête. De ce fait, je suis stressé et le soir l’endormissement est difficile car je cogite. Je ne sais pas lâcher prise ! Comment fais t-on ? Comment puis-je méditer ? Enseignez-moi cela s’il vous plaît ! »

La recette est assez simple, tout est question d’intention et d’attention. Le principe fondamental est d’avoir l’intention de gagner en attention. Souvent, je m’assois avec l’intention d’obtenir « ce fameux vide dans ma tête ». Je ferme les yeux, le vide arrive et hop je me fais happer par mon futur programme de la journée ! Je vais devoir aller faire les courses ce soir en rentrant, un tour par le supermarché, je vais acheter, ceci, cela… Ensuite rentrer à la maison, préparer le dîner et enfin gérer mes papiers professionnels… Quel programme ! Puis, je prends conscience de ces pensées, ma conscience réalise que je pense, que j’anticipe tout ce qui n’existe pas encore ! Alors je fais le choix de ne pas m’identifier à ces constructions mentales, à une réalité qui n’existe pas encore. En fait, j’ai complétement lâcher l’instant présent. Je ne suis plus dans la réalité du moment, je ne savoure rien. Assisse sur ma chaise, je fais l’effort de revenir ici et maintenant. Je reviens vers ma respiration, mes appuis, ma position. Puis petit à petit, mes pensées s‘en vont. L’attention se développe au fur et à mesure de cet effort. Il est nécessaire de répéter encore et encore un retour vers soi, vers le moment présent. Quand mes pensées arrivent, je les laisse émerger, je leur fait de la place, je fais plaisir à mon mental car l’égo à besoin de vivre. Il ne faut pas vouloir «la mort ou la disparition de l’égo», mais lui apprendre à être ce qui est, à fusionner avec le présent, accepter ce qui se déroule. C’est cela le vrai chemin de la méditation. Ce n’est pas forcément s’asseoir en tailleur, puis fermer les yeux mais c’est apprendre à être simplement ici et maintenant, sans pensée particulière à ce  qui sera ou à ce qui a été.

La Sophrologie s’attache particulièrement à travailler le lâcher prise et à apprendre à méditer quelques soient les circonstances de la journée.

Visionnez cette vidéo de Mooji, c’est un très bon exemple de lâcher prise. Pour certains, la vidéo semblera longue, si vous souhaitez comprendre juste l’essentiel, visualisez l’exemple de « l’essuie glace » à 14 minutes 58’.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s