Le bonheur : Où est-il réellement ? Pas de recette, juste un chemin.

Comment définissez-vous votre bonheur ? Laissez venir un mot. Pour certains ce sera l’amour,  pour d’autres l’argent, la paix ou le pouvoir. Certaines personnes seront heureuses dans leur tristesse, ce sera un bon moyen pour à attirer l’attention des autres. Chacun à donc sa conception du bonheur ! Souvent des personnes malheureuses se tournent vers les personnes heureuses afin d’avoir du réconfort. Cependant, il est fondamental de savoir que les individus bienheureux ont aussi leur « lot de soucis ». En effet, ce n’est pas parce que l’une de vos connaissance est « souvent joyeuse » qu’elle ne rencontre pas d’épreuve dans sa vie. C’est juste que son rapport aux choses est diffèrent comparé à une personne malheureuse.

Alors comment obtenir un état de béatitude le plus souvent possible ? Après quelques années de sophrologie, et d’autres pratiques, j’ai pu constater de grandes périodes d’extase où tout me paraissait beau, gentil, j’excellais dans tous les domaines ! Tout était « splendide » ! J’ai également connu des moments difficiles, de tristesses, je me sentais malheureuse et lasse de la vie. Je croyais surtout que mon bonheur dépendait de ce que je possédais. Puis peu à peu au fil de mon existence, j’ai pris que conscience que je me trompais.

1. Enchantez sa vie par des pensées agréables

Malheur ou bonheur, tout est donc question de la vision que nous avons de la réalité. La pensée est une énergie qui ensuite génère de l’action. Nous fabriquons notre monde grâce à ce que nous pensons et nos actions, nos résultats positifs ou « moins satisfaisants » dépendent de cet ensemble. Je n’utiliserai pas le terme « négatif » car tout ce qui vous arrive est là pour vous faire apprendre quelque chose ou progresser même si parfois les épreuves paraissent insurmontables : « Ce par quoi tu tombes, est cela même par quoi tu t’élèves »(Sri Aurobindo). Nous protestons souvent contre les catastrophes qui frappent notre coeur et que nous considérons comme ennemies. Mais ne serais-ce pas plutôt l’émergence de notre vrai nature afin de nous mener sur le chemin du bonheur ? Toutes les attaques et les obstacles sont de bons moyens pour grandir, intensifier sa force, élargir son champs d’expérience !  Si notre état mental du jour est la tristesse, tout ce que nous percevons autour de nous n’est que désespoir. Inversement, si vous êtes joyeux, le monde semble extraordinaire !

69439204-fille-ma-ditant-avec-une-fleur-de-lotus-dans-ses-mains.jpg
L’enchantement de votre vie dépends de vos pensées. Prenez le temps de méditer la dessus.

2.Devenez un être plus épanouis en prenant soin de vos gènes

Le vrai bonheur, l’état de pure béatitude ne dépend pas de notre vie ou de ce que nous possédons. Le bonheur va dépendre à cinquante pour cent de notre génétique ! Mais aussi de l’histoire de nos ancêtres inscrite en nous ! Je ferai bientôt un article sur les constellations familiales qui appronfondira le thème de l’influence des ancêtre dans nos prises de décisions, nos choix de vie ainsi que notre rapport au monde.

Les grandes recherches scientifiques prouvent aujourd’hui que nos gènes s’adaptent en fonction de ce nous mangeons mais aussi en fonction de ce que nous pensons. Nos pensées influencent notre corps, bien plus que nous le croyons ! Il est important de comprendre que le corps est « le véhicule » de notre existence, de ce que nous réalisons. Nous devons prendre soin de ce que nous pensons, respirons, mangeons, mais également des relations que l’on entretient. Tout cela influence notre génétique et notre façon d’être.

3. Gérer le mouvement de vos émotions

Pour être plus heureux, il est essentiel d’apprendre à gérer ses émotions. Fondamentalement, notre bonheur dépend de cette bonne gestion ! Les deux notions principales modifiant notre réalité sont la joie ou la tristesse. Actuellement sur internet, nous pouvons trouver beaucoup d’articles pour apprendre à les apprivoiser. Je ne vais pas développer ce que vous pourrez y lire, mais vous proposez ma propre recette.

Au cours d’une journée, votre état émotionnel varie. Parfois vous êtes content, agacé ou en colère… et j’en passe ! Votre quotidien est parsemé de « montagnes russes » émotionnelles. Vous ressentez alors des douleurs, l’envie de pleurer, une boule ou un « chat »dans la gorge, des brûlures d’estomac, des maux de tête ou d’autres plaintes physiques… C’est ce que j’appelle l’énergie ou le mouvement de l’émotion manifestée dans le corps ! Plus le mouvement est grand ou répété à petit feu, plus l’énergie est intense et manifeste. Votre dépense énergétique de la journée en dépends aussi. En effet, l’accumulation d’émotions négatives et/ou positives,  peut fatiguer et entraîner une inefficacité dans vos performances intellectuelles et physiques.

Des études ont aussi montré que plus les gens sont anxieux et stressés, plus leur muscles sont tendus et contractés, entraînant ainsi au fil du temps une fragilité et une inefficacité des muscles dans leur ensemble.

images.png
Les émotions sont comme des montagnes russes, elles nous font monter et descendre.

Il est  donc fondamental de réguler son état émotionnel. Pour cela, il suffit de suivre plusieurs étapes :

  •  Apprenez à observer le mouvement de l’émotion. Que se passe t-il dans votre esprit quand vous êtes triste ? De la rumination mentale, des images négatives, des maux dans votre corps ? Où se loge-t-elle (poitrine, ventre, gorge, cou…) ? Ressentez son volume, son poids, et pourquoi pas sa forme !
  • Comprenez que l’émotion est provoquée par vous même, que vous avez le droit de la vivre. Votre conscience ne doit ni la combattre, ni la rejeter. Considérez la de manière aimante : l’émotion est nécessaire et libératrice ! Cela requiert une certaine auto-discipline. Cesser de voir la réalité extérieure comme la source du mal. Prendre la responsabilité de ses réactions face à ses émotions signifie que l’on reconnait avoir le choix : « Telle a été ma réaction, je comprends pourquoi, je la ressens et je vais l’accueillir. »
  • Acceptez votre émotion comme une énergie qui se présente à vous, pour être guérie, afin d’avancer dans votre vie et passer à autre chose.

A force de répéter ce petit exercice en trois points, on peut aisément ressentir la survenue d’une émotion. Devenir plus conscient de ce qui se déroule dans le corps et l’esprit fait gagner en stabilité émotionnelle, et accroit la réussite personnelle !

4. Toutes les solutions sont possibles

Dernière étape du chemin : choisissez d’être bienheureux ! Il existe des personnes heureuses alors qu’elles sont emprisonnées dans leur quotidien, d’autres restent malheureuses même si elles habitent dans des palais d’or. Tout dépend de vous !

 

 

Unknown.jpeg
« Le bonheur est comme un parfum, on le porte sur soi pour le faire respirer aux autres. »
Article écrit par Léa Gluszak

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s